Comment réaliser des étiquettes de vins personnalisées ?

étiquettes vin

De plus en plus de personnes choisissent de personnaliser les bouteilles de vins et de champagnes lors des mariages et autres fêtes. En plus d’aider à obtenir une pièce unique, cela devrait ravir les invités. Voici notamment quelques conseils sur la meilleure manière de créer une étiquette personnalisée.

Comment personnaliser ses étiquettes ?

Comme pour toute activité manuelle, il est important de soigner ses créations. Comme on souhaite réaliser ici une personnalisation de bouteilles de vin, il faudra alors tenir compte de quelques impératifs. Déjà, en ce qui concerne la forme de l’étiquette, la plupart des bouteilles proposées sur le marché affichent des étiquettes carrées ou rectangulaires alors, pour changer, on peut créer une étiquette ronde ou ovale ou de forme triangulaire. Le choix est large et dépendra du rendu que l’on souhaite créer. Pour ce qui est de la mise en forme des bordures, il est intéressant de laisser une marge de 1.5 mm de fond de chaque côté pour améliorer l’esthétique générale.

personnalisation étiquette vinEn ce qui concerne les informations à retenir, les vins classiques présentent les mentions habituelles à savoir le nom du vin, le millésime, le lieu de production, le type de cépage, le degré en alcool ou encore le domaine vinicole. Ces informations peuvent être mises au devant ou au dos de la bouteille et s’il reste de l’espace libre alors, il sera également possible de mettre des idées de dégustation de vins. La personnalisation dépendra du type de rendu que l’on souhaite obtenir, ce qui que lors d’un mariage ou de tout autres célébrations, il sera possible de sortir de l’ordinaire et de créer des étiquettes plus originales. L’on peut notamment joindre une photo ou une image sur l’étiquette pour mettre en avant les mariés ou la date de l’anniversaire par exemple. Le texte pourra également être personnalisé en fonction des informations que l’on souhaite mettre comme la date du mariage ou de l’anniversaire, le nom des mariés ou encore un verset biblique. Ce type de personnalisation de l’étiquette permet notamment d’avoir des bouteilles personnalisées.

Comment donner de l’originalité à ses étiquettes ?

La personnalisation de l’étiquette permet d’obtenir une pièce originale qui sera gardée par la suite en souvenir. Pour rappel, la personnalisation pourra notamment être apportée aux vins de mariage et aux vins proposés par comités d’entreprise. Cette technique tend d’ailleurs à se démocratiser, car c’est une idée de cadeau des plus originaux. Pour pousser loin dans la personnalisation, l’on peut coller des stickers, rajouter des ornements divers et même opter pour la gravure sur verre. Dans tous les cas, il faudra s’assurer que le rendu obtenu corresponde à l’utilisation que l’on souhaite en faire.

La personnalisation des étiquettes apporte une touche d’originalité sur les bouteilles. Comme on peut soi-même le faire, c’est une activité manuelle des plus ludiques qui plaira à beaucoup d’amateurs de DIY. Pour ceux qui ne souhaitent pas mettre d’images sur l’étiquette, il suffira de mettre un texte personnalisé, le prénom ou la date de naissance des mariés, la date de rencontre et même un poème si l’espace le permet. Bref, avec un peu de créativité et beaucoup d’imagination, on peut arriver à de belles choses.

Faire des découvertes œnologiques inoubliables sur la route des vins québécois

Partir à la découverte de la Route des vins du Québec est une expérience particulière. En réalité, c’est une route touristique de la région des Cantons de l’Est du Québec au sud de l’autoroute 10. Tout en retournant aux sources, les visiteurs pourront admirer la beauté du terroir à travers des paysages champêtres où les vignes se dressent majestueusement à travers les vallées et champs. La visite des vignobles sera une opportunité pour rencontrer les vignerons et profiter des caves à vin avec une dégustation savoureuse de bons vins. Un petit panorama du parcours pour un avant-goût du périple.

La route des vins de Québec en quelques mots

La route des vins au Québec rassemble en général une vingtaine de vignobles. D’une distance de 140 kilomètres, ce parcours officiel permet de découvrir la région qui produit les 60 % de la production viticole québécoise. En faisant une escale dans l’un des nombreux vignobles de la zone, les visiteurs pourront rencontrer les vignerons qui ont été présents sur le territoire depuis longtemps. Ils seront ravis de faire découvrir leur savoir-faire par rapport à l’élaboration du bon vin.

En choisissant de réaliser ce parcours, les visiteurs pourront visiter librement ou à partir d’une visite guidée, le monde viticole de la région à travers l’immensité d’un somptueux paysage. À part cela, grâce au nombre de partenaires appelés « les amis de la route des vins », il est possible de trouver une panoplie de restaurants, hébergements et autres attraits culturels ou artistiques. Durant les préparatifs de votre séjour, il est très intéressant d’inclure et bien organiser au préalable ce circuit au Canada.

Les vignobles incontournables du parcours

Comme affirmée précédemment, la route des vins est parsemée d’une vingtaine de vignobles. Ces derniers sont heureux d’accueillir les visiteurs pour leur exposer les caractéristiques de l’endroit et leur savoir-faire en matière de vin. Voici donc quelques-uns des vignobles que vous devez absolument explorer sur la route des vins de Québec.

Le très célèbre Domaine des côtes d’Ardoise : ce site est le plus ancien vignoble du Québec. Il propose un panorama champêtre authentique où il fait bon explorer. Ce vignoble propose de très bons vins à savoir les vins blancs, rouges, rosés, vins de messe à la vendange tardive. D’une surface de 11 hectares, le domaine dispose de 45 000 plants environ. Il faut savoir que le site propose un sentier pédestre où l’on peut admirer la beauté des vignes.

L’Orpailleur : il est le vignoble phare de l’industrie du vin de la région. Il se trouve dans la belle vallée de Dunham. Existant depuis 1982, ce vignoble a su proposer les meilleurs vins au fil des années. Il produit en général, des vins rouges, blancs, rosés et aussi du champagne. À part ces aspects, l’atmosphère conviviale du site, son restaurant et les dégustations font de ce domaine un lieu agréable à visiter. De plus, il dispose d’un économusée exposant l’histoire du vin à travers une collection d’objets qui démontrent le savoir-faire ancestral des vignerons qui se sont succédé dans le domaine.

Le Domaine du Ridge : bien qu’ouvert en 1996, ce domaine fait partie des plus importants vignobles de la région. L’on y trouve actuellement plus de 55 000 ceps. Ce qui a permis au site d’élaborer divers vins, à savoir des vins blancs, rosés, rouges et aussi un vin de liqueur. Comme le vignoble est localisé au centre des vignes, le paysage qui donne accès au site est plongé dans une nature remarquable. Une panoplie d’activités y sont disponibles. Vous pourrez vous reposer sur la grande terrasse ou encore déjeuner sur l’aire de pique-nique. Durant les vendanges, diverses activités spécialisées seront à portée de mains.

4 des plus intéressantes destinations œnologiques du monde

Vous êtes un amateur de vins et vous recherchez vos prochaines destinations ? Eh bien, inutile de chercher loin, car vous trouverez dans cet article des idées de destinations pour que vous puissiez passer de très bonnes vacances œnologiques. Alors, suivez le guide.

L’Australie

Il n’y a pas que le grand air et les grands espaces au pays des kangourous. En effet, sachez que vous y trouvez également d’excellents vins. Et vous pourrez les goûter une fois sur les lieux. Et qui dit vin, dit bien évidemment vignobles. Aussi, dans le cadre de votre voyage en Australie, profitez-en pour visiter les plus incontournables. Il faut savoir que le pays recense plus de 2000 exploitations viticoles qui sont réparties de part et d’autre du pays. Et si vous voulez vous rendre dans la région la plus vinicole de toutes, dirigez-vous vers la Hunter Valley. Cette dernière ne se trouve qu’à environ deux heures de route de la ville de Sydney.

L’Espagne

On peut dire que le vin espagnol connaît de plus en plus de succès. Et c’est la raison pour laquelle les férus de vin n’hésitent pas à s’y rendre. Et on constate même que le tourisme œnologique au pays de Cervantes connaît un essor sans précédent. Pour découvrir les meilleurs vins du pays, il est conseillé de se rendre dans les régions suivantes : la région de Galice, la région de Murcie, ou à Valence. En vous rendant sur les lieux, vous pourrez déguster d’excellent vin rouge, du vin doux, des muscats et bien d’autres encore. Alors, n’attendez plus pour opter pour cette destination pour votre prochaine escapade.

La France

Si vous ne voulez pas sortir du pays, sachez que l’Hexagone constitue aussi un excellent choix pour faire de l’oenotourisme. Pour profiter et en savoir plus sur les produits du terroir français, il est vivement conseillé de se rendre dans la région d’Aquitaine. Il faut savoir que cette dernière constitue l’une des plus grandes régions vinicoles de la France avec plus de 140 000 hectares de plantations de vigne. Vous pourrez alors visiter les vignobles de Bordeaux pour découvrir les fameux châteaux du Médoc. Par ailleurs, ne manquez surtout pas l’occasion de déguster le célèbre Saint-Emilion.

Le Portugal

Le Portugal possède de nombreuses régions viticoles. Dans ce cas, il fait également partie des meilleures destinations oenotouristiques du monde. Une fois arrivé dans ce pays, vous pourrez vous rendre sur l’île de Pico ainsi que dans la région viticole de la Vallée du Douro. D’autant plus qu’il est à noter que ces dernières ont été classées en tant que patrimoine mondial par l’UNESCO. Vous pourrez alors découvrir et déguster les cuvées Mirabilis, Quinta Nova ou encore Vinha de Lordelo.

Découvrir les plaisirs du vin avec un séjour œnologique en Afrique du Sud

Située à l’extrémité australe du continent africain, l’Afrique du Sud fait partie des destinations préférées des amateurs de vins. En effet, il faut savoir que le pays produit d’excellents vins que vous pourrez déguster une fois sur place. Aussi, si vous voulez en découvrir plus sur la culture du vin de l’Afrique du Sud, n’hésitez surtout pas à vous y rendre.

À propos de l’histoire du vin de l’Afrique du Sud

Il convient de savoir que la viticulture est présente en Afrique du Sud depuis le XVIIe siècle. Ensuite, elle s’est beaucoup développée grâce à l’arrivée des missionnaires français. Et à l’heure actuelle, le pays est le septième producteur de vins grâce à la quantité qui y est produite. Autrefois, les crus de ce pays étaient vraiment populaires pour leur excellent goût.

Comme le célèbre vin de Constance de la région du Cap qui se vendait vraiment très cher et était exporté dans presque toute l’Europe. Et après avoir traversé plusieurs crises, dont l’apartheid, la production de vins a repris son souffle et est repartie sur la bonne voie. Aussi dans le cadre de votre séjour en Afrique du Sud, ne manquez pas de visiter ses régions viticoles les plus incontournables.

Les meilleures régions productrices de vins à ne pas manquer

Une fois que vous serez sur les lieux, ne ratez pas les 3 principaux lieux producteurs de vins du pays :

  • Constantia

Située dans la ville du Cap, Constantia est sans doute l’une des premières régions productrices de vins de l’Afrique du Sud. D’ailleurs, comme il a été dit plus haut, elle produisait du très bon vin reconnu dans toute l’Europe. Aujourd’hui, elle est surtout réputée pour produire d’excellents vins blancs tels que le sauvignon et le sémillon. Et dans le cadre de votre séjour en terre sud-africaine, n’hésitez pas à en déguster.

  • StellenboschStellenbosch ou la ville des chênes fait partie des régions à ne surtout pas rater au cours de votre séjour œnologique en Afrique du Sud. Elle est surtout connue pour produire de très bons vins rouges. En outre, elle produit également les meilleurs vins effervescents et les vins fortifiés du pays. Et sachez que Stellenbosch abrite des centres d’enseignements et de recherche en matière de viticulture-oenologie. Dans ce cas, si vous voulez en savoir plus sur cette filière, au cours de votre séjour, n’hésitez pas vous y inscrire pour assister à quelques séminaires.
  • WorcesterLe district de Worcester est incontestablement l’un des principaux endroits producteurs de vins de ce pays d’Afrique. La région compte plus de 18 000 ha de surface de culture. En plus, elle produit plus de 25 % de la production nationale de vin. Aussi, ne manquez pas de déguster le chenin et le colombard quand vous y serez. Et prenez le temps de les apprécier autour d’un bon repas fait avec les produits du terroir.

La réglementation en matière d’étiquetage des vins

réglementation vin

L’étiquette d’un vin doit présenter quelques mentions obligatoires. Focus sur la règlementation en vigueur et toutes les informations qui doivent impérativement apparaitre sur l’étiquette d’un vin.

Les mentions obligatoires

Le règlement CE des vins AOC ou IGP impose l’affichage de mention « appellation d’origine protégée » ou « indication géographique protégée » sur l’étiquette de la bouteille. Il faut également y apposer la dénomination de l’AOP ou IGP, la provenance du vin, le titre allométrique volumique acquis, la provenance ainsi que le nom du vendeur ou du producteur. Pour les vins importés, l’identité de l’importateur doit être inscrite sur la bouteille et tandis que pour les vins mousseux, la teneur en sucre doit être précisée. Il convient de rappeler que l’appellation AOP est l’équivalent européen de l’AOC, ce qui fait qu’une bouteille de vin de Bordeaux doit contenir la mention « appellation d’origine contrôlée », le volume du contenant et de l’alcool qu’il contient, le nom du producteur, du vendeur ou de l’embouteilleur ainsi que la provenance qui se réfère à la localisation géographique.

Les mentions facultatives

étiquette vinToutes les mentions qui ont été citées sont obligatoires et doivent être mentionnées sur la bouteille de vin. Les mentions facultatives concernent les informations que le viticulteur peut choisir ou non d’apposer sur sa bouteille. Toujours selon le règlement CE, les bouteilles peuvent ne pas afficher l’année de récolte, le nom des cépages, le taux de la teneur en sucre, sauf bien évidemment pour les vins mousseux. La couleur, la méthode de production, les techniques de vieillissement du vin et sa qualité peuvent également être passés. Enfin, le vendeur ou le producteur n’est pas tenu de mentionner le type de lieu ou un évènement qui est lié à la production des vins d’origine protégée ou d’une indication géographique protégée. Il en va de même pour les vins bénéficiant d’une AOP ou d’une IGP.

Comment gérer les mentions sur l’étiquette ?

Il convient de rappeler que la création des étiquettes de vin suit un processus très strict et passe d’abord par un traitement de surface de la bouteille avant de passer à l’impression et le collage. Aussi, les informations sur les étiquettes doivent être claires avant la pose de ces dernières. Si le viticulteur choisit de présenter toutes les mentions, obligatoires et facultatives, sur l’étiquette de ses vins alors, il se peut que la bouteille perde de son esthétique puisque l’étiquette sera trop chargée. Le règlement CE conseille notamment de ne garder que les informations dont les consommateurs doivent connaitre avant l’achat de vin à savoir les spécificités du produit, sa provenance et son indication allométrique.

Enfin, pour les producteurs qui souhaitent apposer d’autres mentions sur la bouteille, il faudra simplement veiller à ce que les mentions obligatoires soient positionnées sur l’étiquette de devant et que les informations facultatives soient présentées sur la contre-étiquette. De cette manière, l’esthétique de la bouteille est préservée et la lisibilité de l’étiquette est améliorée, car elle reste assez épurée dans sa forme et son contenu. Pour sa part, le consommateur peut aisément retrouver les informations qu’il recherche et même certains compléments d’information dont il aura le plaisir de connaitre.

Gestion de la comptabilité d’une entreprise de vin : les 5 règles à suivre

gérer entreprise de vin

Il n’est pas toujours aisé de gérer la comptabilité d’une entreprise et c’est d’ailleurs pour éviter d’avoir à gérer des tonnes de documents que certains établissements choisissent d’externaliser leur comptabilité. Dans le cas d’une entreprise de vin, il est important de bien repenser sa méthode de gestion de comptabilité et d’opter pour des outils fiables et efficaces. Voici notamment quelques règles à retenir à cet effet.

Choisir un logiciel de comptabilité

Pour gérer au mieux les questions financières et ne pas se retrouver avec une tonne de documents à remplir, il est impératif que l’entreprise se dote d’un logiciel de comptabilité qui répondra au mieux à ses besoins. Comme elle est obligée de tenir une comptabilité claire, l’entreprise de vin devra choisir un outil fonctionnel qui lui permettra de gérer l’ensemble des processus de l’entreprise. Parmi les logiciels les plus répandus dans les commerces de détail, on citera le logiciel de caisse, mais aussi le logiciel de facturation ou de gestion commercial. À cela s’ajoute le logiciel de paie, le logiciel de tenue de la comptabilité qui permet de saisir rapidement et efficacement les opérations comptables ainsi que le logiciel de gestion des immobilisations qui gèrent les entrées et les sorties d’immobilisations et qui permettent de calculer le plus ou moins-values ainsi que les amortissements.

Tenir sa comptabilité à jour

tenir sa comptabilitéLa comptabilité de l’entreprise de vin devra également être mise à jour en temps réel et ne pas seulement répondre promptement aux obligations fiscales. Une comptabilité claire et nette peut se révéler être un indice de performance de l’activité de l’entreprise et permettre de mettre à jour les prévisions budgétaires de l’entreprise tout en réduisant les risques de mauvaise gestion de trésorerie. Pour gagner en efficacité, l’entreprise devra pouvoir mettre régulièrement à jour sa comptabilité et s’assurer qu’elle soit cohérente avec la nature de son activité.

Ne pas mélanger compte professionnel et compte privé

Les dirigeants d’une entreprise de vin se doivent également de séparer leur compte privé de leur compte professionnel. Les dépenses professionnelles doivent être payées sur le compte professionnel tandis que les frais devront être débités sur le compte privé. Si les deux dépenses sont payées à partir d’un même compte alors, il se peut que des sanctions pénales soient appliquées, car un tel comportement nuit à l’équilibre de l’activité de l’entreprise et à sa pérennité.

Dématérialiser ses documents de comptabilité

La dématérialisation des factures permet également de mieux gérer ses documents de comptabilité et notamment les factures fournisseurs et clients. Le choix d’une telle solution réduit en effet le délai et le coût des traitements des documents tout en améliorant le stockage des données de l’entreprise. Au niveau de la productivité, l’accès aux documents de comptabilité et le processus de facturation sont relativement plus simplifiés.

Externaliser la gestion de sa comptabilité

Enfin, pour ceux qui ne souhaitent pas traiter en interne leur comptabilité, il suffira de confier la gestion de leur comptabilité à un cabinet dédié. L’externalisation permet notamment de ne se concentrer que sur l’essentiel vu que la réalisation des tâches dites secondaires telles que la rédaction des déclarations fiscales, la saisie des pièces et autres facturations est prise en charge par la société de comptabilité.

Balade à moto sur la route des vins

sur la route du vin à moto

Il n’y a rien de plus dépaysant qu’une balade à moto. Plus l’itinéraire à suivre est attrayant, plus la balade sera requinquante. Pour les amoureux de la vitesse qui recherchent un parcours à faire en moto entre amis, l’on citera tout particulièrement la route des vins, en Alsace Lorraine. À découvrir !

Pourquoi la route des vins ?

Il y a certes mille et un itinéraires qui méritent d’être découverts en France, mais l’Alsace Lorraine en séduira plus d’un avec ses paysages authentiques et ses petites routes donnant à chaque fois sur des villes et des villages qui renferment des trésors que l’on se hâtera de découvrir. Dominée par le massif des Vosges et remarquée par ses nombreux châteaux qui culminent sur ses hauteurs, la route des vins va du nord au sud de l’Alsace Lorraine et se compose de routes serpenté et de coteaux, donnant sur des panoramas uniques. Même si l’itinéraire peut sembler assez court, il reste que le voyage mérite le détour. On enfile ainsi son casque moto cross et ses gants, on enfourche sa moto et on se lance dans une aventure incroyable ponctuée de découvertes étonnantes. En effet, chaque arrêt permet de profiter des atouts de la région. Entre la dégustation de vins, de fromage et les pauses détente sous les feuilles des vergers, on aura tout vu.

L’itinéraire à suivre

la route du vinLa première halte en descendant des Vosges se fait à Kaysersberg avant de traverser la Weiss jusqu’à arriver dans un village composé de vieilles maisons aux toits décrépis, mais qui ont su garder tous leurs charmes. De là, on peut repartir vers la nationale ou emprunter Turkheim par les petites routes. On prend le temps de faire un arrêt aux portes de la ville et on admire le paysage aussi fantasque qu’authentique. De Turkheim, on reprend la route jusqu’à Colmar pour une visite touristique de la ville. Entre la balade sur la célèbre petite Venise, l’arrêt au Retable d’Issenheim, la visite du musée qui abrite les œuvres du sculpteur Bartholdi et la découverte de la cathédrale Saint-Mar in et ses superbes murs rouges, la balade sera ponctuée de belles découvertes. La balade se poursuit à Riquewihr et à Ribeauvillé, les villages de la route des vins connus pour leur Riesling, mais aussi pour la déco typique de leurs maisons.

Les haltes et les découvertes à faire

Après avoir quitté la D35, on revient dans les Vosges en direction du château du Haut-Koenigsbourg, qui permet de profiter d’un panorama unique sur la plaine d’Alsace et la Forêt Noire. On termine la balade à moto sur la route du vin en mettant le cap à Obernai, notamment dans la ville de Sainte-Odile. On y fait une halte pour errer sur la place du marché, découvrir les puits et les fontaines nichés au cœur de la ville ou encore pour voir de plus près le fameux Mont Saint-Odile, situé à quelques kilomètres au sud-ouest. Pour le retour, on choisira d’emprunter les routes départementales et la nationale 420 qui ramène dans les Vosges.

Comment choisir son vin en fonction de ses plats ?

vins et plats

A chacun ses goûts, mais en règle générale, le choix du vin qui agrémente un met quelconque doit répondre à certains critères. En effet, pour que l’harmonie du vin et du plat se fasse ressentir en bouche, il faut choisir les bons accords. Voici d’ailleurs à cet effet quelques bons conseils qui devraient aider à éviter les mauvaises combinaisons. Continue reading « Comment choisir son vin en fonction de ses plats ? »

Comment reconnaitre un vin de qualité?

vin de qualité

Il n’est pas toujours facile de reconnaitre un vin de qualité, surtout pour les néophytes. Pour ne pas se laisser tromper par le prix ou le design de la bouteille, qui ne permettent pas toujours de définir la qualité du breuvage, voici quelques astuces permettant de reconnaitre facilement la  qualité d’un vin.

Les millésimes, gages de qualité

 

vin de qualité1 Lorsqu’on parle de vin de France, il va de soi de s’intéresser au millésime, ce qui correspond à l’année de récolte du raisin qui a permis de fabriquer le vin en question. Ce critère revêt une réelle importance, car il se peut que le vin soit issu d’une année de forte canicule ou d’une année plus tempérée. Plus concrètement, la qualité du vin obtenu dépend tout particulièrement des conditions météorologiques. Le vin devra ainsi être plus facilement conservé s’il a été fabriqué pendant une année tempérée et bu rapidement s’il est issu d’une année de forte chaleur.

Il est également conseillé de ne pas s’en remettre aux prix lorsqu’on fait l’achat d’une bouteille de vin. Il n’est pas rare que l’on trouve un bon vin à moins de 10 € et se retrouver avec un vin sans aucune saveur, mais qui coûte plus d’une cinquantaine d’euros. Il vaut mieux se renseigner sur les bouteilles incontournables aux noms connus que l’on peut classer dans la catégorie des valeurs sûres. Pour ne pas se tromper dans le choix, il est judicieux de se référer au guide des Millésimes qui contient aussi les références des grands châteaux et domaines desquels est issu le vin.

Acheter à l’unité ou en carton ?

 

On est parfois tenté d’acheter des vins en carton lorsque ces derniers sont en promotion. Il faudra cependant d’éviter de faire le stock d’un vin jeune (beaujolais, etc.) sauf pour ceux qui prévoient de les boire dans l’année qui suit au risque de se retrouver dans les mois à venir à boire un vin de piètre qualité. Il vaut mieux investir dans des vins à fort potentiel de vieillissement si l’on souhaite se créer un bon stock (grand Bourgogne, un Pauillac, etc.). Comme ces vins peuvent se conserver pendant des dizaines d’années, cela donne l’assurance de se créer une collection de bonnes cuvées.

Bien lire l’étiquette

 

Lors de l’achat, il est aussi intéressant de bien lire l’étiquette et de décoder les informations qui y sont notées. À part le nom qui se réfère à un domaine ou un château, le classement se réfère notamment à l’appartenance du vin classification officielle (grand cru, cru classé, etc.). Le nom de l’AOC/l’AOP vient confirmer que le vigneron a suivi un cahier de charge précis pour l’élaboration de son vin. Il vaut mieux par exemple opter pour un cru AOC qu’un vin de pays qui est généralement sans saveur. Enfin, il est intéressant de regarder le lieu de mise en bouteilles, car il donne un indice sur la provenance du vin et la qualité des cépages utilisés pour sa fabrication.

Dans tous les cas, il vaut mieux éviter de se lancer à l’achat sur un coup de tête. Le plus judicieux reste l’achat auprès d’un professionnel dans le domaine qui saura conseiller et guider sur la meilleure bouteille qui accompagnera les mets les plus gourmands.