La Gorge Fraiche s’installe dans un ancien carrefour mondial du vin !

Après quatre années de développement, la marque de bière artisanale La Gorge Fraîche installe sa brasserie au Quai Port-Neuf de Béziers. Il y a un siècle, le quartier était une plaque tournante du commerce viticole du sud de la France.

Située en Hérault, la ville de Béziers était au siècle dernier le centre névralgique de la viticulture languedocienne, poids lourd mondial dans le négoce du vin. C’est ce commerce florissant qui a jadis rendu la ville est devenue richissime. Les bâtiments haussmaniens du centre-ville ou les nombreuses villas de maître attestent de l’essor des grandes familles de négociants.
Le sud-est de la ville était le vivier économique de la ville, grouillant de vie et d’ouvriers. C’était en effet dans ce quartier que se trouvaient des industries (usine à gaz, raffinerie, tonnelleries…) et les grands chais viticoles biterrois. Des grandes entreprises qui ont jadis construit la fortune de la ville.

Béziers, un des plus gros exportateurs mondial de vin au XXe siècle

Il faut imaginer les imposants wagons-citerne appelés « foudres », immenses tonneaux de bois sur rail, affluant et sortant par milliers des anciens grands chais biterrois, transitant par le vaste complexe ferroviaire alentour ou les péniches du Canal du Midi. Le quartier grouillait de vie en ce temps, fourmillant de milliers d’ouvriers, véhicules, de wagons, de chemins de fer terrestre et aériens, de péniches…

des milliers de wagons-citernes dits « foudres » partaient jadis de Béziers
des milliers de wagons-citernes dits « foudres » partaient jadis de Béziers

Ouverture d’une brasserie artisanale dans le quartier des anciens chais biterrois

C’est dans ce lieu-même que la société Les Piliers du Sud qui commercialise la bière artisanale La Gorge Fraîche a annoncé récemment sa nouvelle implantation. Une belle rencontre avec l’histoire, perpétuant le souvenir ouvrier du Quai Port-Neuf et l’ancienne tradition brassicole de Béziers, un versant assez méconnu de l’histoire de la ville.

Après quatre ans passés dans une petite maison vigneronne à Poilhes, la jeune marque remonte le Canal jusqu’à Béziers et lance les travaux de rénovation de son nouveau bâtiment : une ancienne raffinerie à sucre.
Partie de peu de moyens, l’entreprise s’est développée très progressivement, sur un business-model prudent. Dans un récent article du Midi Libre les fondateurs racontent comment ils se sont inspirés du développement de Pietra la corse ou du géant Brooklyn Brewery.

Ludovic Lasserre et Mathieu Debilliers, fondateurs de La Gorge Fraîche

Aujourd’hui, les jeunes entrepreneurs ont tissé un vaste réseau de distribution s’étalant sur l’Aude, l’Hérault et le Gard, pas moins de 500 restaurants de la région et bientôt 10 000 followers sur les réseaux sociaux. C’est l’artisan Christophe Ratz qui accompagne depuis 4 ans le projet, un brasseur éprouvé dans le milieu brassicole de l’Occitanie.

Aujourd’hui, la start-up passe la vitesse suivante en acquérant son outil de production et en recrutant son premier brasseur.

Près des AOC régionaux, La Gorge Fraîche se taille une place sur les tables du Languedoc

La marque fait la part belle à la gastronomie locale avec une mise en avant très forte des restaurateurs languedociens avec qui elle travaille. Comme les AOC du crû (Faugères, Minervois, Saint-Chinian…), elle se retrouve sur les plus belles tables de la région ou toutes ces petites perles de restaurant foisonnant dans le Languedoc.
Bière de place de village, bière de restaurant, bière de paillote, bière de rivière, bière de fête, La Gorge Fraîche s’est construite autour d’une profonde identité « sud », un brin pittoresque et cocasse.
Très actif, le blog de la marque communique chaque semaine sur des restaurateurs locaux, des domaines vignerons avec qui elle collabore, des évènements à venir (soirées festives, festivals etc…) des lieux historiques ou insolites de l’Hérault…

Les petits jeunes ont prévu plusieurs mois de travaux. On attend avec impatience les avancées et l’ouverture de la brasserie au Quai Port-Neuf de Béziers, cet ancien bastion du vin languedocien où la bière va désormais se tailler une petite place.