La réglementation en matière d’étiquetage des vins

L’étiquette d’un vin doit présenter quelques mentions obligatoires. Focus sur la règlementation en vigueur et toutes les informations qui doivent impérativement apparaitre sur l’étiquette d’un vin.

Les mentions obligatoires

Le règlement CE des vins AOC ou IGP impose l’affichage de mention « appellation d’origine protégée » ou « indication géographique protégée » sur l’étiquette de la bouteille. Il faut également y apposer la dénomination de l’AOP ou IGP, la provenance du vin, le titre allométrique volumique acquis, la provenance ainsi que le nom du vendeur ou du producteur. Pour les vins importés, l’identité de l’importateur doit être inscrite sur la bouteille et tandis que pour les vins mousseux, la teneur en sucre doit être précisée. Il convient de rappeler que l’appellation AOP est l’équivalent européen de l’AOC, ce qui fait qu’une bouteille de vin de Bordeaux doit contenir la mention « appellation d’origine contrôlée », le volume du contenant et de l’alcool qu’il contient, le nom du producteur, du vendeur ou de l’embouteilleur ainsi que la provenance qui se réfère à la localisation géographique.

Les mentions facultatives

étiquette vinToutes les mentions qui ont été citées sont obligatoires et doivent être mentionnées sur la bouteille de vin. Les mentions facultatives concernent les informations que le viticulteur peut choisir ou non d’apposer sur sa bouteille. Toujours selon le règlement CE, les bouteilles peuvent ne pas afficher l’année de récolte, le nom des cépages, le taux de la teneur en sucre, sauf bien évidemment pour les vins mousseux. La couleur, la méthode de production, les techniques de vieillissement du vin et sa qualité peuvent également être passés. Enfin, le vendeur ou le producteur n’est pas tenu de mentionner le type de lieu ou un évènement qui est lié à la production des vins d’origine protégée ou d’une indication géographique protégée. Il en va de même pour les vins bénéficiant d’une AOP ou d’une IGP.

Comment gérer les mentions sur l’étiquette ?

Il convient de rappeler que la création des étiquettes de vin suit un processus très strict et passe d’abord par un traitement de surface de la bouteille avant de passer à l’impression et le collage. Aussi, les informations sur les étiquettes doivent être claires avant la pose de ces dernières. Si le viticulteur choisit de présenter toutes les mentions, obligatoires et facultatives, sur l’étiquette de ses vins alors, il se peut que la bouteille perde de son esthétique puisque l’étiquette sera trop chargée. Le règlement CE conseille notamment de ne garder que les informations dont les consommateurs doivent connaitre avant l’achat de vin à savoir les spécificités du produit, sa provenance et son indication allométrique.

Enfin, pour les producteurs qui souhaitent apposer d’autres mentions sur la bouteille, il faudra simplement veiller à ce que les mentions obligatoires soient positionnées sur l’étiquette de devant et que les informations facultatives soient présentées sur la contre-étiquette. De cette manière, l’esthétique de la bouteille est préservée et la lisibilité de l’étiquette est améliorée, car elle reste assez épurée dans sa forme et son contenu. Pour sa part, le consommateur peut aisément retrouver les informations qu’il recherche et même certains compléments d’information dont il aura le plaisir de connaitre.

Partager surShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter